A lire et à manger?

25 octobre 2011

"The" salade de papaye verte

En vivant à Pékin, en plus de découvrir la richesse de la cuisine chinoise j'ai aussi découvert la finesse d ela cuisine asiatique en général. Je suis ainsi devenue fan des restos indiens (et pour être exacte d'un resto en particulier  "Le Mughal's" du Nali patio et j'y reviendrais un de ces jours pour en faire la promo parc equ'il vaut le coup) et thaï. En France en fait je n'avais jamais mangé dans un resto Thaï et les rares indiens que j'avais fait ne m'avais franchement pas convaincu (genre le soit disant fameux "Noori's" à Nice qui est beurk de beurk avec un service pourri).

Alors bref du coup dans la série cours de cuisine j'ai opté une fois pour la cuisine Thaï.

Un cours donné par ma Chef préférée: Ling Pei.

Et j'en profite donc pour continuer tout doucement ce blog "en stand by" et surtout j'y met mes précieuses recettes histoire d ene pas les perdre...(et de pouvoir les tester cette semaine peut-être dans la maison familiale).

Et pour commencer, the classic des classic d'un resto Thaï: la salade de papaye verte. En gros on pourrait juger la qualité d'un resto Thaï à cette salade. Elle doit être très parfumée et pimentée.

La recette de LingPpei est parfaite, il suffit de l'assaisonner en fonction de ses propres goût, en jouant sur le piment et le sucre.

Ingrédients (pour 4 personnes):

* 1 papaye verte

* 15 tomates cerises

* 4 haricots vert "long" (des haricots verts super long qui s'enroulent, j'en ai vu qu'en Asie, ils peuvent se manger crus eux)

* 100 g de cacahouètes grillées non salées et réduites en poudre grossièrement.

* 4 cas de crevettes séchées (ça encore on en trouve qu'en Asie alors direction l'épicier asiatique du coin!) 

Pour l'assaisonnement:

* 10 cuillères à café de citron vert

* 8 cac de Nuoc Mam

* 8 cac de sucre de palme

* 5 petits piments rouges coupés finement

* 5 gousses d'ail finement hachées

Peler et raper la papaye (ça c'est la partie la plus compliquée de la recette! Ling pei avait une rape adaptée "spéciale papaye", sans celle ci je vous assure que c'est galère!!!).

avril Jf et fan et math 010

Couper les tomates en deux et les haricots en morceaux de 4 cm de longueur.

Mettre à tremper une vingtaines de minutes les crevettes séchées puis les couper en tout petits morceaux.

avril Jf et fan et math 011avril Jf et fan et math 013

 

Mettre ensuite dans un énorme mortier Thaï:

avril Jf et fan et math 014

(ou à défaut dans un petit mortier mais c'est plus galère du coup) les piments (en fonction de vos penchants pour le piment vous pouvez varier la dose), l'ail, les crevettes et mélanger le tout. Y ajouter ensuite le jus de citron, le sucre et le nuoc mam. melanger bien comme il faut pour que toutes les saveurs se mèlent en une sorte de purée. ajouter ensuite les haricots et là encore les écraser vaguement dans le mortier, puis la papaye et là encore on écrase...

Et pour finir on ajoute les tomates, on écrase encore et on mélange le tout!

Et avant de déguster on parsème de cacahouètes...

 

C'est frais, c'est bon, et en fait je suis devenue fan de cette salade grace à ce cours de cuisine...

La prochaine fois je partagerais la recette du Curry vert de poulet aux aubergines...ça aussi c'était délicieux!

Posté par Mariondoc à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


24 mai 2011

Asian Tapas, les cours de Cuisine de Ling Pei at the Hutong

Allez aujourd'hui avec beaucoup beaucoup de décalage je vous propose les recettes du cours de cuisine at the Hutong "The asian tapas" (euh cours que j'ai suivi en décembre? je crois...Ou janvier).


 

DSC_9069

Alors donc le cours de cuisine en question est proposé par Ling Pei, une jeune malaysienne super sympa et super pro. Il a lieu au Hutong, comme le cours sur les jiaozis que j'avais publié il y a quelques mois. De tous les cours de cuisine auxquels j'ai participé elle est le Chef que j'ai préféré. J'ai d'ailleurs participé à un autre de ses cours "Cuisine Thaï" le mois dernier et là aussi c'était trop bon et je tacherais de publier les recettes asap.

Donc au programme des tapas version Asie nous avions:

* Vietnamese Spring Roll ou Rouleau de printemps

 Asian_tapas_067

* Crispy Sweet Corn Pancake ou Crèpes croustillantes de Maïs

 Asian_tapas_100

* Aromatic Thaï Mini Chicken Skewer with Onion ou Petits burgers de poulet Thaï

Asian_tapas_poulet

Les recettes:

 La recette des rouleaux de printemps:

Ingrédients:

Asian_tapas_021

Asian_tapas_019Pour 4 personnes

 

250g de crevettes roses cuites

400g de porc (épaule?)

25 Feuilles de riz

1 bol d'eau potable (on précise parce qu'en Chine l'eau est non potable donc on n'utilise surtout pas pour cusiiner l'eau prise direct du robinet!!!)

1 laitue lavée, essorée et effeuillée

30g de basilic Thaï

30g de feuilles de menthe

20g de coriandre

20g d'oignon vert (oignon nouveau/de printemps/cébettes)

3 petits piments rouges frais (coupé en julienne et vidés de leurs graines)

 

Sauce:

½ Cuillère à soupe de Vinaigre de riz

2 cuillères à soupe de jus de citron vert

4 cas de fish sauce

2cas de sucre

1 petit piment rouge frais

4 gousses d'ail

100ml d'eau

Faire bouillir de l'eau dans un wok et quand il commence à bouillir mettre le porc et laisser cuire une bonne dizaine de minutes.

Asian_tapas_011

 Puis s'occuper des crevettes: les décortiquer et les couper en deux...(les dé-veiner si besoin)

 Asian_tapas_058

Maintenant commencent les choses sérieuses: le roulage

Faire tremper délicatement une feuille de riz dans le saladier d'eau jusqu'à se qu'elle ramollisse.

La sortir et l'égoutter légèrement puis la poser sur le plan de travail parfaitement sec. Placer dessus une feuille de salade, du basilic, de la menthe, de la coriandre, des oignons de printemps, des miettes de piments, des morceaux de porc et une ou deux crevettes.

 Asian_tapas_040Asian_tapas_041Asian_tapas_045

 

Puis, se démerder tant bien que mal pour rouler le tout sans exploser la feuille et ça ben ma foi c'est pas évident. Pei propose deux méthodes, l'une ou on ferme les rouleaux et l'autre ou on laisse dépasser la garniture de s2 cotés. Il paraît que la deuxième version est bien plus simple...

 

 


Asian_tapas_050Asian_tapas_052Asian_tapas_054

  

La recette des Pancakes Thaï de Maïs

Il s'agit de petites crêpes-beignets de maïs (un genre de pancakes) à déguster avec la sauce Thaï orange, aigre douce (sweet chili thaï sauce) que j'adore trop (on en trouve très facilement en France! C'est top pour accompagner des Accras de morue)

Ingrédients (pour 4 personnes)

3 épis de maïs frais cuit à la vapeur (ou bien deux boîtes de conserve de maïs ou de purée de maïs)

1 oignon de printemps grand

2 gousses d'ail

1 blanc d'oeuf

1 cuillère à soupe de curry

1 cas de sauce soja légère

3 cas de farine

1 cas de farine de riz

1/2 de levure

une pincée de sel

Récupérer les grains de maïs avec un grand couteau (ou vider les boites de conserves!)

Mélanger tous les ingrédients en incorporant les farines et laisser reposer ce mélange une heure au frigo.

Asian_tapas_010

Faire frire des petites cuiillères de pâte dans de l'huile pour en faire de petites crèpes.

Asian_tapas_077

Accompagner les pancakes de sauce Thaï sweet chili et déguster chaud!!!

Un régal!!!!

Asian_tapas_104

Alors, pour le jour de l'an chinois passé avec mes collègues préférés j'ai refait cette recette un peu à ma façon (pas de farine de riz, boites de conserves etc...) et c'était nickel. En image:

r_veillon_chinois_001r_veillon_chinois_003r_veillon_chinois_024

Super rapide à préparer et super bon. En plus on peut plus ou moins laisser cours à son imagination et ajouter les épices, les condiments ou les herbes qu'on a envie...

A faire et à refaire pour les apéros dinatoires en n'oubliant surtout pas d'accompagner avec la sauce orange qui est délicieuse, je vous l'assure! 

La recette des  Minis burgers Poulets "Thaï Style"

Asian_tapas_070

Ingrédients pour 4 personnes

3 Cuisses de poulets désossées et découpées en cube de 2 cm

1/2 oignons rouges

10 Shaobing (pancake chinois) ou des minis pitas

Marinade:

1/4 d'oignon rouge

6 lamelles de gingembre

4 gousses d'ail

4 gros piments rouge (frais et épépinés)

2 tiges de citronnelle (que la partie blanche)

1 1/2 cac de poudre "Tuméric"

3 cac de sauce de poisson

1 1/2 cac de sucre

une pincée de poivre

Faire revenir dans de l'huile l'oignon rouge émincé jusqu'à ce qu'il soit fondant et caramélisé.

Pour la marinade émincer très finement l'oignon rouge, le gingembre, l'ail et la citronelle. Puis mélanger le tout avec la poudre "Turméric", la sauce de poisson, le sucre et le poivre.

Mélanger cette marinade avec le poulet et laisser reposer 15 min.
Faire ensuite frire le poulet dans de l'huile chaude et à feu vif, jusqu'à ce que le poulet soit cuit.

Pour servir: Mettre un peu d'oignon confit au dessus d'un bout de poulet et faire tenir l'ensemble avec un cure-dent ou bien farcir des shaobing (ou des pitas) de poulet et d'oignon.

Asian_tapas_018Des shaobing, sorte de buns pour mini burgers version chinoise. On en trouve un peu partout...

Asian_tapas_081

Miam miam...

Asian_tapas_107

 

 

 

Posté par Mariondoc à 11:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mars 2011

Les écorchés de Véronique Chalmet

Le dernier roman reçu dans le cadre de masse critique: Les écorchés de Véronique Chalmet

Les écorchés par Chalmet

La Chine et le trafic d'organes, deux journalistes un peu trop curieux, un artiste contemporain serial-killer et des cadavres en guise d'oeuvre d'art. 

Voici les éléments qui composent l'intrigue que nous offre ici Véronique Chalmet. Un enquête entre Pékin et la forêt amazonienne en passant par New-York, on découvre à travers le récit des différents protagonistes les liens étonnamment ténus entre le trafic d'organes et l'art contemporain. 

Une manière d’interroger les excès de notre société contemporaine et les limites entre art, morale, célébrité et argent. 


Un  roman qui se lit facilement avec une intrigue bien ficelée grâce à des personnages crédibles et savoureux. En particulier notre artiste sanguinaire au nom évocateur de Joseph Farkas auquel il nous est même permis de nous identifier de par la narration alternée de ce récit à plusieurs voix. 

Posté par Mariondoc à 03:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 janvier 2011

La recette du Gong Bao Jiding (le poulet aux cacahouètes et au piments) 宫保鸡丁

Cette semaine a été bien remplie en "asian activities", j'ai eu droit à pas moins de 2 cours de cuisine en 2 jours d'affilées (une erreur de ma part, une copine m'avait proposé de faire ça lundi et j'avais zappé que j'avais réservé il y a quelques semaines un autre cours dans un autre hutong le lendemain soir... Pas trop maline la fille!). Et, parallèlement j'ai commencé un nouveau cours de chinois, avec une méthode "soit disant" efficace pour enregistrer les 300 caractères chinois essentiels (mais moi j'vous dis c'est pas gagné! C'est à peine si j'arrive à comprendre le cours et pourtant c'est du one-to-one).

Et ce soir au programme: Karaoké ave cmes collègues préférés!

Bref grosse et riche semaine!

Bon en tout cas ce qui est cool c'est que maintenant j'ai plein de supers recettes asiatiques en réserve à partager petit à petit. Elle est pas belle la vie?

Je commence donc par the recette chinoise par excellence, c'est le premier nom de plat que j'ai appris lorsque que je prenais les cours de survival chinese, c'est vous dire si c'est un plat commun.

Cette recette est originaire du Sichuan, région connue pour sa cuisine très relevé et en effet le poulet à la mode du Gong bao est en fait une recette de poulet sauté aux cacahouettes et au piments. Dans certains restos en Chine, autant vous dire que ce plat n'est pas forcément facile à manger si on a un palais un peu trop sensible. Pour ma part, j'en ai mangé en fait rarement mais ceux que j'ai goûté étaient tout à fait "praticables", et pourtant en vivant ici j'ai réalisé que moi qui pensait aimé manger épicé et bien je suis une toute petite joueuse en Chine. il m'est arrivé plusieurs fois de ne pas finir un plat parce que trop épicé...

Alors, au moins, quand on se le prépare soit même on dose comme on veut et donc on est surs de bien s'en sortir ...

Sans plus attendre; la recette:

Gong Bao Jiding

La recette de Chunyi Zhou de The Hutong Kitchen

Ingrédients

La base:

* 300g de blanc de poulet coupé en cubes de 1,5 cm (attention chinese method de découpe: on fait des petites entailles de partout dans l'escalope pour qu'ensuite les saveurs pénètrent plus facilement dans la viande)

* Des cacahouètes (2 grosses cuillères à soupe) que l'on a fait frire une heure avant dans de l'huile pour les rendre croquantes.

Le spicy:

* 2 gousses d'ail hachées

* Une grosse cuillère à soupe de gingembre haché (l'équivalent de l'ail)

* des oignons d eprintemps ou oignons verts (la version big qu'on trouve en Chine) qu'on coupe en lamelles de 1, 5 cm en mettant de coté le vert de l'oignon qu'on utilisera pas ici.

* Des piments séchés hachés grossièrement(là on en à mis deux petits donc très piquants et deux gros donc assez doux et c'était super nickel!) Attention il faut bien pensé à les vider de leur graines parce que c'est ça qui enflamme les papilles!

* 1 cas de sichuan pepper

cours_de_cuisine_at_the_hutong_cuisine_march__043

The spicy base

Marinade:

* 1 quart de cas de sel

* 2 cas de vin jaune chinois

* 2 cas de sauce soja claire

* 2 cas d'eau

* 3 cas de cornstarch (=Maïzena ou fécule de pommes de terre)

Assaisonnements à ajouter pendant la cuisson:

* 2 cas de sauce soja claire

* 1/4 de cas de sauce soja épaisse (dark soy sauce = c'est pour la coloration)

* 3 cas de sucre

* 2 cas de vinaigre chinois

Et, à ajouter en fin de cuisson pour lier la sauce:

* 1 cas de cornstarch

* 3 cas d'eau

Préparation

Après avoir fait frire nos cacahouètes, on coupe le poulet en ayant fait des minies coupures sur l'une des faces des escalopes.

cours_de_cuisine_at_the_hutong_cuisine_march__048cours_de_cuisine_at_the_hutong_cuisine_march__049

Entaillons gaiement le poulet, au hachoir (accessoire obligatoire dans une cuisine en Chine)!

On coupe le poulet en petits morceaux et on le met à mariner un bon quart d'heure avec les ingrédients sus-cités.

Ensuite on chauffe son wok à feu très vif, quand il commence à fumer on met l'huile et on la laisse chauffer quelques minutes. Là on éteint le feu et on met le poivre de sichuan et quand il commence à prendre une coloration marron on le retire du wok.

On rallume le feu et on met le piment, le gingembre, les oignons verts et on fait frire jusqu'à ce que cela embaume.

Ajouter maintenant le poulet et attendre que celui-ci soit bien doré et que les morceaux se séparent tout seuls.

cours_de_cuisine_at_the_hutong_cuisine_march__054

Ajouter alors un peu d'eau si ça comence à cramer et ajouter les assaisonnements puis le liant.

cours_de_cuisine_at_the_hutong_cuisine_march__052

Les assaisonnements, rangé dans l'ordre du des quantités à mettre du + au - (sucre, sauce soja claire, vinaigre, sauce soja foncée)

Laisser encore frire une petite minutes, baiser le feu et ajouter les cacahouètes.

cours_de_cuisine_at_the_hutong_cuisine_march__055

That's it, reste plus qu'à déguster...

Et franchement c'était vraiment bien bon! Et comme on peut le voir c'est vraiment ultra simple comme recette... Faudra que je teste ça bientôt sur des cobayes volontaires...

Et maintenant direction le karaoké, sport national en Chine!

Posté par Mariondoc à 17:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

22 décembre 2010

Mal-Morts de Jean-Marc Ligny

J'ai reçu gratuitement un roman jeunesse grace au site Babelio qui organise régulièrement une opération intitulée "masse critique". Il suffit de s'inscrire à temps sur leur site en cochant les livres qu'on souhaiterait recevoir et avec un peu de chance on est tiré au sort.

Je remercie donc Babelio de m'avoir permis d'en profiter et d'avoir ainsi pu découvrir un nouveau roman jeunesse.

mal_morts_ligny

Mal-Morts / Ligny, Jean-Marc - L'Atalante Jeunesse: Paris, 2010.

Il s'agit du roman de Jean-Marc Ligny: Mal-Morts.

Dans ce roman on part à la rencontre d'Elodie, une ado qui a la malchance de pouvoir communiquer avec les fantômes. Et ces derniers en profitent pour la vider de son énergie. En plus de combattre ses vilaines créatures venues de l'au delà Elodie doit aussi combattre ses parents qui la croient folle et décident bientôt de l'interner...

Bref voici donc "un roman jeunesse classique" avec tous les éléments pour plaire: une héroïne torturée qui a un pouvoir que les autres n'ont pas, en rupture avec la société et ses proches... L'adolescente par excellence en prise avec des questions existentielles. Le fantastique, l'aventure et bien sur l'amour seront au rendez-vous ce qui plaira sans nul doute à nos ados.

Cependant en dehors d'un public jeunesse le roman n'est pas forcément convaincant, l'intrigue s’essouffle vite alors que le début était véritablement prometteur avec le combat quotidien de notre héroïne contre ses démons! Les personnages sont assez caricaturaux et le "happy end" est décevant.

Un livre un peu trop "naïf" peut-être pour plaire aux adultes mais après tout ce n'est pas la cible première du roman et l'identification fonctionnera surement bien avec les plus jeunes.

Posté par Mariondoc à 09:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


12 décembre 2010

Il était une fois un marché au légumes...

The_hutong_040

Un peu partout à Pékin on trouve de grands marchés couverts, on y achète légumes, viande, poisson (qu'on peut choisir vivant) mais aussi épices, riz, pâtes.... Certains sont ouverts exclusivement le matin et d'autres ferment leur portes à 18h00.

Ce sont toujours des lieux assez fascinants pour le Laowei (l'étranger si vous aviez pas suivi!) qui s'y aventure parce qu'il va se retrouver nez à nez avec des choses qu'il n'a jamais vu et dont il ne connait pas le nom ni l'utilisation.

Et puis, c'est aussi un des meilleurs endroit pour rencontrer des chinois et observer leurs habitudes.

Mais alors pour tout vous avouer je n'y vais que trop rarement -mes horaires de travail ne correspondant pas bien) mais samedi dernier je me suis payé une visite guidée (après le cours de médecine, j'ai opté pour le marché). J'ai été un peu déçu par le tour proposé, un peu trop rapide à mon goût et mais bon le guide (un expat qui bosse at "the Hutong") était sympa et il essayé tant bien que mal de répondre à mes questions assez nombreuses ("et ça c'est quoi?" "et ça se cuisine comment?" "Et ça vous en acheter vous?" "Et ça c'est bon ou pas".... Bref j'étais en mode enfant de 5 ans un peu trop curieuse mais bon après tout j'étais là pour ça alors hein!)

Voici quelques-unes des choses que nous avons pu découvrir:

The_hutong_001

Des nouilles de toutes sortes, à base de haricots notamment... Une seule variété parmi celles-ci sont des nouilles de riz, sauras-tu deviner laquelle? (question à 1000 kuai!)

The_hutong_002

Une variété de nouille très particulière que l'on met dans la fondue chinoise. Lorsque j'en ai mangé la première fois au resto de fondue la fuwuyuan nous a dit qu'il s'agissait de tofu. Au final je ne suis plus vraiment très sure que cela en soit

yonghegong__behai__huo_guo_203

Mais une chose est certaine c'est vraiment hard de réussir à manger ça à la baguette (il m'a fallu plusieurs longue minutes et beaucoup de patience pour réussir à la chopper , cf photo ci-dessus!)! Une fois cuit dans le bouillon ça devient visqueux et très "glissant". Par contre niveau dégustation c'est vraiment particulier et la texture en bouche, mmmh... laisse rarement indifférent... Avis aux amateurs!


The_hutong_008

L'essentiel des ingrédients à se procurer pour se faire une bonne petite fondue (HUO GUO ), la plupart de ces petites choses séchées font partie de la pharmacopée chinoise...


The_hutong_012

Le fameux poivre de Sichuan (prononcer à la chinoise "sét'chouan") qu'on trouve donc ici en plusieurs variétés. Les meilleurs étant (il parait...) les baies qui ont gardé la graine à l'intérieur... Encore un truc qu'on trouve ici en quantité et pas forcément très cher et qui est un des ingrédients hyper fashion en France. On peut par exemple glisser ça dans une tarte aux fraises, c'est top! La saveur de ce poivre étant assez délicate et légèrement citronnée...

The_hutong_038

Des patates douces, là encore déclinées en plusieurs variétés... A déguster grillées et à la cuillère...

The_hutong_011

Les champignons séchées, champignons noirs (Hei Muer) et shitaake, là encore encore ingrédients de base en médecine chinoise.

The_hutong_031

Un assortiment de champignons frais. En haut à droite, les enokitake que je n'avais jamais vu en France. Très sympa à déguster en salade dans les restos chinois... Pas encore cuisiné mais ça ne saurait tarder...

The_hutong_018

Alors du riz, ou bien du riz?

The_hutong_021

Ou peut-être de nouilles alors?

The_hutong_016

Les œufs dit de cent ans, des oeufs que l'on conserve dans un genre de boue à la chaux et au thé , un truc du genre quoi...on en trouve de toutes les couleurs, certains sont encore plus verdâtres. Et il y a même des gens qui trouvent ça bon, si si...

Ce c'est pas mon cas, à l'intérieur c'est turquoise et gélatineux et le goût est plus que déroutant pour ne pas dire gerbant...

The_hutong_027

De l'ail chinois ou "Ciboule de Chine" (quelques chose entre la ciboulette, le poireau et l'ail, en principe il y a une fleur au bout, elle aussi comestible) età coté,  des courgettes (ça c'était pas trop dur à reconnaître hein!)...

The_hutong_034

La ciboule de Chine encore en bourgeon...

The_hutong_033

Des pousses d'ail...

The_hutong_030

Des racines de lotus. Pour l'instant je n'en ai gouté que dans les Huo guo mais on peut les préparer un peu de toutes les façon, le goût est relativement neutre et s'accorde à tout. Elles ont aussi une fonction décoratives parce qu'un fois découpées c'est comme de la dentelle...

The_hutong_037

Oups! Je ne me souviens plus ce que c'est, la honte!

The_hutong_028

Le KU GUA ou melon amer. Un truc absolument horrible, ultra amer, mais très prisé en médecine chinoise, très bons pour les problèmes sanguins... Mouais...

The_hutong_014

Des algues...en saumure...

The_hutong_024

Des snacks typiques de Beijing....

The_hutong_026

Beijing snacks...

Bon et donc faut que je me bouge un peu et que je me penche plus sérieusement sur tous ces aliments pour tester ce que cela peut donner en cuisine, en les adaptant à notre "western food" comme ils disent ici.

Affaire à suivre donc...mais moi aussi je m'en vais me coucher en attendant...

The_hutong_039

Posté par Mariondoc à 05:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 décembre 2010

La recette des raviolis chinois directement envoyée de Chine

Cela fait un éternité que ce blog ne vit plus. Et de l'eau a coulé sous les ponts depuis le temps.

Aujourd'hui je suis en Chine, je vis à Pékin depuis le mois de septembre. J'y reste au moins un an et pour moi c'est le bonheur d'être ici surtout que coté cuisine j'ai bien des choses à découvrir et expérimenter.

J'ai crée un autre blog pour partager mes aventures mais sur mon vieux petit-blog-un-peu-pourri-de-cuisine j'ai décidé de partager tous les articles qui concerneraient la cuisine, les restos découverts, les recettes expérimentées etc...

Parce que cette culture culinaire chinoise peut être intéresser certains de ceux qui atterrissent encore (les pauvres!) par accident ou par hasard sur ce blog...

Et donc première recette: les jiaozis ou raviolis chinois ou chinese dumplings...

Les jioazis (ou raviolis chinois) sont pour moi l'une des spécialités les plus jouissive qui soit! Et le secret pour que l'extase soit complète est dans la préparation (la farce doit être parfumée) et il faut veiller à les déguster brulants...

The_hutong_044

Une autre Marion, anglaise avec qui j'ai passé la journée at The hutong.

Parce que le problème avec ces petites choses c'est que d'un resto à l'autre la qualité varie et certains restos se permettent même de les servir froids! (enfin je pense surtout au fameux resto de Xi'an le pire piège à touristes qui soit soit-disant spécialisés dans les dumplings, Hein baba mama! ;) difficile de faire plus insipides dans le genre...).

Donc maintenant c'est bon, j'ai trouvé la solution: les faire soit même!

Et en l'occurrence ceux que j'ai mangé à la fin du cours de cuisine at the Hutong étaient sans conteste les meilleurs jaozis qu'il m'ait jamais été donné de déguster (et c'est pas pour me la péter genre c'est parce qu'il y avait les miens...).

The_hutong_041

Au premier plan mes petits jiaozis à moi...

Une recette à suivre les yeux fermés; succès assuré!

Alors pour commencer on fait soit même la pâte:

Dans un saladier on met de la farine (au pif une tasse) et là on ajoute petit à petit de l'eau tiède (ou bien du jus de carotte ou d'épinards si on veut la colorer). On met un peu d'eau et on remue toujours dans le même sens jusqu'à avoir une consistance de pâte assez souple. Le secret: mettre l'eau vraiment petit à petit.

On couvre et on laisse de coté (si la pâte est trop rigide on mouille un torchon avec de l'eau tiède et on le met sur la pâte pendant qu'elle repose)

Ensuite, on prépare sa farce:

Pendant que la pâte repose on hache tous les ingrédients que l'on s'apprête à mettre dans la farce (nous cette étape nous y avons échappé tout avait déjà été haché!). En fait pour les farcir on met un peu tout ce que l'on veut, l'essentiel étant de les hacher menu menu.

Les ingrédients proposés par Sophia:

Pour les jiaozis version végétarienne:

* Du tofu séché

* 1 oeuf dur

* de la carotte

* des shitaake

* des champignons noirs (ceux en forme d'oreille)

* des vermicelles de haricots

Mais on aurait pu mettre: poivrons, châtaignes d'eau, ail, échalotes, aubergines déjà cuites...

Pour les jiaozis à la viande:

* 300 g de boeuf haché

* 100g de radis noir

Mais on peut remplacer le boeuf par n'importe quelle viande ou même par du poisson ou des crevettes ou mélanger les deux (porc/crevettes par exemple!)

Pour l'assaisonnement (mais en fait on met un peu les quantités qu'on veut...):

* 2 cuillères à café de sel

* 3 cuillères à café d'huile parfumée au poivre (pour parfumé l'huile on la fait chauffer rapidement et en surveillant bien  dans une casserole jusqu'à faire ressortir l'odeur d

u poivre, on peu le faire aussi avec de l'ail etc...)

* 1 cuillère à café d'oignons de printemps finement émincés

* 1 cuillère à café de gingembre haché

* 2 cuillères à café de sauce soja légère (à mettre plutôt dans la farce à la viande car trop fort pour la farce végé)

Là encore on est libre de mettre ce que l'on aime, huile de sésame etc...

Maintenant que tout est haché on prend deux grands bols.

Dans le premier on fait son mélange végétarien en fonction de ses préférences.

Dans le second on prépare la farce à la viande, pour se faire on doit ajouter à la viande hachée le jus du radis jusqu'à obtenir une consistance otpimale (bon ben en fait je ne suis pas sure d'avoir vraiment saisi à quel moment ça devient optimal mais en tout cas ce qu'il faut faire en gros c'est:

>>> Prendre son radis haché dans le main et le presser très fort au dessus de la viande. Ensuite on mélange la viande avec le jus délicatement (là encore on suit toujours le même sens pour amalgamer la chose dans les règles d el'art...) et on répète l'opération plusieurs fois, jusqu'à avoir extrait presque tout le jus du radis. Un fois que la viande a changé de couleur et a une consistance pâteuse et collante on ajoute les assaisonnements (ici il faut 6 cac d'huile).

Et enfin on confectionne les raviolis:

Maintenant que la farce est prête, l'opération la plus délicate nous attend, la confection des raviolis. Alors on prend sa pâte (en espérant qu'elle se soit bien assouplit si on s'est un peu raté lors de sa préparation _ ce qui évidemment était mon cas ;( ) et on en fait une boule en rabattant les cotés d'une seule main et en appuyant et tout et tout de tous les cotés. J'aurais du prendre une photo là parce que c'est compliqué à expliquer, en gros ça doit faire une boule avec un renfoncement au milieu.

Maintenant on fait un trou en partant du renfoncement et on se retrouve avec un cercle de pâte que l'on va essayer d'affiner en le faisant tourner dans ses mains. Il faut élargir petit à petit le cercle et donc réduire, amincir "le boudin" de pâte.

Quand c'est fait on casse le cercle et on continue à affiner le boudin sur le plan de travail. Il doit avoir l'épaisseur d'un gros pouce. Quand c'est bon on coupe le boudin à peu près tous les 1cm 1/2.

On se retrouve avec des petits bouts de pâte qu'on va prendre et aplatir de la main pour avoir un petit cercle de pâte.

Ici on prend le rouleau à pâtisserie et on va aplatir ce rond de pâte mais il faut y aller doucement et partir du bord en appuyant et s'arrêter d'appuyer et d'étaler quand on arrive au centre. Et faire ça de tous les cotés. (là encore il faudra que je prenne les photos quand je ferais la recette à la maison) En fait le but c'est de  réussir à étaler la pâte mais en gardant le centre plus épais que les bords parce que si on étale de façon homogène le centre sera trop fragile et risque de s'ouvrir une fois rempli de farce.

Bon bref quand on sa pâte bien étalée et qu'on se retrouve donc avec un cercle d'à peu près la taille de la paume d'une petite main et bien on met un peu de farce au milieu et on colle deux extrémités de la pâte (ça fait une petite barque) puis on rabat mes deux autres cotés sur le devant, ça fait un peu comme une croissants, les jiaozis sont censés tenir debout (là encore il manque les photos pour bien expliquer le pliage...). On veille bien à ce que les bords soit bien collés, sinon tout s'échappe à la cuisson (la dessus notre groupe d'apprentis cuistots a réussi à impressionner Sophia, nos jiaozis était bien scellés, aucun ne s'est ouvert à la cuisson!).

Un fois qu'on a fait ça avec tous ces petits morceaux de pâte on passe à la cuisson, 3 modes sont possibles: à la vapeur, à l'eau ou frits.

Nous n'avons testé ce jour là que les deux derniers.

Pour la cuisson à l'eau il faut faire bouillir de l'eau et mettre les jiaozis. Ensuite on attend la reprise d'ébullition et on laisse encore cuire une bonne dizaine de minutes. La pâte met pas mal de temps à cuire, pour évaluer la cuisson il faut toucher:

The_hutong_048

Pour la cuisson à l'huile il faut chauffer une grande poêle et mettre un peu d'huile, quand elle est bien chaude on pose les raviolis et là on ajoute un fond d'eau et on couvre. On laisse cuire là encore une grosse dizaine de minutes, voire plus.

The_hutong_049

A déguster avec une petite salade (ici concombres/poivrons, une salade délicieuse, je ne sais pas comment ils l'avaient assaisonné...) et pour bien faire il faut tremper ses raviolis dans la pâte de piments, la sauce soja ou du vinaigre (un petit mélange des trois pour moi...) Un vrai délice....

The_hutong_050

Et maintenant j'ai plus qu'à refaire tout ça chez moi pour photographier la recette pas à pas...

Posté par Mariondoc à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2010

Cet été, un fraisier...

Juste un petit message pour présenter un de mes défis de l'année 2009: réaliser un fraisier.

Défi relevé cet été grâce à the perfect recipe,  celle du blog amuse-bouche de Sylvie! A suivre les yeux fermés!!! Au final beaucoup de travail mais un résultat à la hauteur de mes espérances et de mes efforts!

Et donc voilà le résultat:

P8020679

Posté par Mariondoc à 20:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 février 2008

Burger Day: Burger végé aux lentilles corail

J'adore les hamburgers et encore plus quand on les fait maison alors je ne pouvais ne pas participer au burger day!

Alors pour ce qui est des buns j'ai suivi la recette d'Anaïk, elle est impec.

Burger

Pour ce qui est de la garniture j'ai préparé une sauce au yaourt avec un oignon blanc haché, du persil haché, une gousse d'ail réduite en purée, 3 cornichons coupé en tout petits morceaux, sel et poivre.

Pour ce qui est du steak de lentilles, j'ai mis 300g de lentilles corail dans une casseroles avec de l'eau à hauteur, j'ai émietté un cube de bouillon de légumes dedans. On laisse venir l'ébullition, on ajoute un peu d'eau si besoin. Ensuite une fois que les lentilles commence à ressembler à de la purée on ajoute 50 g de flocons de riz.

Là dessus on laisse encore sur le feu en rajoutant un peu d'eau. On sale, on poivre et on épice (j'ai mis du curry, du parprika et des herbes de provence). Une fois que ça ressemble à de la purée épaisse on retire du feu (il faut que l'eau soit partie) et on ajoute de la levure diététique (une bonne dose), une échalote hachée, un oeuf battu et enfin de la chapelure. On mélange tout ça délicatement. On forme des steaks et on les mets au frais pour une bonne heure...

Une fois que les steaks sont ok, les pains cuit on forme les burgers avec la sauce, les steak, des tomates en rondelles et des feuilles de salade.

Vive les hamburgers et sus à Ronald!!!

Et, merci Anaïk pour cette bonne idée...

burger_day

C'était bon mais j'avoue qu'avant je faisais la même chose avec des lentilles vertes et je préférais ainsi en fait...

Illustration: Gaëlle Boissonnard

Posté par Mariondoc à 19:24 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

14 février 2008

Canard laqué au limoncello

En fait, j'ai trouvé cette recette dans un livre intitulé "Ma cuisine des jours de fêtes" de Nathaly Nicolas (édité chez larousse en 2005) et parmi les fêtes que l'auteure propose nous avons le Carnaval de Nice. Et le menu du carnaval de Nice se compose nottamment d'un canard laqué au Limoncello. ..

Alors puisque c'est d'actualité et puisque j'adore le canard, pourquoi s'en priver?

magret_de_canard

Magret de canard laqué au limoncello

La recette originale se fait avec un canard entier moi je n'ai fait qu'un magret et j'ai adapté les proportions.

* 1 magret

* 20 cl de limoncello

* 1 cas de sauce soja

* 3 cas de miel

* sel, poivre.

Trois heures avant la cuisson du canard préparez la laque: Faire réduire dans une casserole le limoncello d'un tiers de son volume. Hors du feu ajouter y la sauce soja et le miel.

Dégraisser un peu le magret et entailler la peau en croisillons.

Poser le magret sur un plat et le badigeonner de partout de laque.

Recommencer l'opération au moins 2 fois en laissant sécher 1 heure entre chaque couche.

Préchauffer le four à 200°. Posez le canard coté peau dans un petit plat allant au four (plat ovale ) et enfournez pour une bonne vingtaine de minutes (on peut aussi le poser sur une grille avec la lèche frite en dessous).

Déguster chaud!

Pour l'accompagnement j'ai préparer une petite purée bicolore.

Purée Patates/poivrons

J'ai fais une petite purée de pommes de terre maison (avec 2 grosses patates qui trainaient, cuite à l'eau et écrasée à la fourchette avec un peu d'huile d'olive, du sel, du poivre et de la muscade).

J'ai pris 2 poivrons, 1 rouge et 1 jaune et aprés les avoir coupé en cubes je les ai fait revenir dans  un peu d'huile avec une échalote ciselé. J'ai assaisonner avec sel, poivre, herbes de provence. J'ai pris les 3 quarts de cette préparation pour la mixer. Et puis ensuite il suffit de dresser: Une couche de poivrons mixés, une couche de purée et le reste de poivrons en cubes.

magret

Posté par Mariondoc à 17:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]